Les raisons du PENDSICAN


 
Accueil
 


Pour l’ensemble du secteur hospitalier public, entre 1980 et 2003, le nombre des lits a diminué de 20 %, d’où une chute des journées de même ampleur. En même temps, les entrées totales se sont accrues de 25 %. Elles ont été régulées par une chute des DMS (-25 %). Dès lors, le taux de rotation a fait un bond de 60 % durant la même période.

Celui-ci a eu pour effet d’augmenter considérablement les tâches indirectes qui tendent à empiéter sur les soins directs. En particulier les collectes des données ont pris une ampleur telle qu’elles découragent parfois les soignants et risquent d’amoindrir la fiabilité des informations pourtant indispensables au management des services de soins.

La simplification des systèmes d’information est donc un enjeu : il convient, avec le minimum de données d’engendrer des informations à forts contenus et ce le plus rapidement possible.

C’est ce que réalise le logiciel PENDISCAN : avec seulement trois données par patient (soit moins d’une minute de collecte par patient), il retrace immédiatement les lourdeurs de dépendance prises en charge par les Unités de Soins, compare les Unités entre elles, calcule les variations des charges de travail direct de manière semi-algorithmique, détermine en forte probabilité les ressentis des personnels de soins, recalcule par simulation les variations des charges en fonction de celles du nombre attendu de patients par niveau de dépendance et du nombre d’agents de soins à affecter au service.

Cet outil a été conçu par des chercheurs de l'EHESP et de la Faculté des Sciences de Rennes. Il a subi tous les tests de validité, de fiabilité et est suivi par un Club des Utilisateurs d’une vingtaine d’établissements connus. Il est utilisable dans tous types de services, y compris en psychiatrie.

Ajoutons que cet outil est inclus dans des tableaux de bord des Unités de Soins, dans lesquels on trouve aussi un modèle de calcul du nombre de lits à réserver chaque jour (d’où la détermination du nombre de lits nécessaires), modèle qui simule aussi par exemple les effets de fusions de services.

Pour prendre connaissance des principes, concepts, des modèles de manière plus détaillée, se reporter au livre de Jean-Pierre Escaffre: "le contrôle de gestion des unités de soins hospitaliers" - Economica 2008.